bonjour mon ange...

Publié le par ioana

Bonjour à tous;
Bonjour mon amour,

La nuit s'est bien passée mais ce matin c'est dur. Très dur... Je suis malheureuse.

Mon amour j'en ai marre de mes soins. J'ai trop honte de ce corps qui dysfonctionne, quand tu étais là tu faisais tous ces soins avec tellement d'amour que je les oubliais puisque le contexte les rendait moins pénibles. On me dit de passer par dessus. oui mais c'est dur. Je n'ai pas le choix de toutes manières. Aller aux toilettes devient un véritable problème et j'en pleure. J'en ai marre de montrer mes fesses. Et je te passe les détails, de toutes manières tu les connais. C'est insupportable.

Mes bras sont lourds chéri. Tout est lourd dans ce corps... Sauf ma langue qui reste bien pendue (pardon du terme chéri, mais c'est l'expression qui est comme ça...).

Mon amour, chacun s'occupe de moi le mieux qu'il peut mais tu sais les gens partent. Quand tu es parti j'ai reçu beaucoup de courriers, de messages... maintenant c'est différent. Une minorité de personnes restent quand même, heureusement. Je remercie les personnes qui sont présentes à mes cotés, ça m'aide. Mais j'ai l'impression de ne pas leur apporter autant qu'elles m'apportent et j'ai l'impression d'être un poids. Oui je suis un poids, je suis 40kg, 1m65 mais je suis un poids dans le sens où mon manque d'autonomie m'empêche de ne pas demander. J'en ai marre de demander mon amour. Je continue de manger correctement, de dormir aussi. Pour éviter de me retrouver à l'hôpital. Et puis pour faire mon livre et rester pas trop mal d'un point de vue santé...

Mon amour j'en ai marre, je ne trouve pas d'auxiliaire de vie. Je désespère, pour finir je vais rester toute seule dans mon fauteuil et ce sera très bien. Après tout si on me met à portée de main tout ce dont j'ai besoin je peux essayer de me débrouiller. Enfin ce ne sera pas à portée de main mais à portée de doigt. Tu le sais que ce que j'écris c'est pas possible: que veux tu que je fasse avec mes doigts? a part de l'ordi ou des trucs électroniques nécessitant peu de forces. Pourtant ai je le choix? Ne t'en fais pas jusque jeudi je suis tranquille mais après??? Je ne veux pas aller à l'hôpital c'est hors de question.

Mon amour je suis fatiguée par tout ça. Mes auxiliaires habituelles me manquent aussi. Mais je dois faire avec. Je suis habituée à ce que les choses ne soient pas simples.
Tu sais j'ai de plus en plus de douleurs au fauteuil, je suis épuisée. J'ai trop de mal avec ce joystick et je suis mal installée, tu ne le sais que trop bien.


Mon amour, heureusement que tu es là par la pensée et les souvenirs pour me donner la force de continuer. C'est à la force des poignets que je conquiers de moments de paix. Je le fais pour toi, pour nos projets aussi. Je dois finir ce livre, le faire éditer, tu verras il sera beau. Je commence la partie 5, tu sais celle qui me tenais tellement à coeur. Je te la lirai, juste à toi.

Tu sais chéri, la vie est dure, j'arrive par moments à sourire, à m'offrir un petit bonheur par jour grâce aux autres qui me soutiennent. Lucia est super. Les autres qui m'entourent aussi. Chaque jour qui passe je cherche un petit bonheur: hier un massage, aujourd'hui j'ai envie d'aller dehors et d'enlever ma minerve pour sentir le vent sur mon cou, cela fait tellement longtemps que je ne peux pas le sentir me chatouiller le cou...

Je t'aime mon amour, tu me donnes la force de continuer mon projet, je vais réussir... Par contre j'ai besoin de toi, et de personnes pour m'aider physiquement. Je sais que tu veilles sur moi, je veux que tu sois fier de ce que je suis. Je me bats pour moi, pour toi, pour nous.

Je reviens vite.
Je t'aime.
Douce journée à toi mais aussi à chaque lecteur.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

confi-dence 03/07/2007 17:07

ca dois vraiment etre très dur pour toi !
je suis de tout coeur avec toi
gros bizou et ne baisse pas les bras !

Nathalie 03/07/2007 15:48

Bonjour Io,l'homme de ma vie hospitalisé d'urgence et voilà que je ne suis pas venue sur ton blog depuis trop longtemps, peu après le départ de ton Amour...Ce que tu décris, les soins, la dépendance, le ras-le-bol, l'intimité bafouée... les gestes acceptés quand ils viennent d'un être aimant....si difficiles autrement...Bien sûr, notre situation n'a RIEN à voir avec la tienne, et je ne compare rien.Juste je voulais te dire combien tes mots résonnent en moi de justesse.Et parfois j'aimerais que mon homme ait un peu de ta force quand le moral chancelle trop. Non, non, Io, garde là pour toi ta force... je lui en insuflerai quand il en manquera... C'était juste un moyen maladroit pour te dire mon admiration...Et pas seulement pour le combat quotidien, mais aussi pour  la force qu'il faut avoir pour vivre sans la présence de celui que l'on aime.Je sais qu'il veille sur toi, que son Amour est une force et que vous avez encore de grandes choses à accomplir, à deux.. car je n'en doute pas qu'il soit là en toi à chaque instant.J'espère que tut trouveras les auxiliaires de vie qu'il te manque Io...Je t'envoie de douces pensées.Nathalie

sakura 03/07/2007 01:48

Io.. je suis si desolé detre si peu presente ces derniers temps.. je me demande parfois si tu men veux ou bien si ca na pas dimportante.. car je me sens si impuissante face à tous les problemes que tu rencontres.. non tu es loin d'être un poids.. tu es l'exemple meme de ce qu'il faut faire dans la vie.. s'accrocher coute que coute, sans rien lacher...j'espere que tout va s'arranger.. en attendant je t'offre mon amour.. sincerement...  gros bisous d'amour... tiens le coup...

ANNIE 02/07/2007 23:18

BONSOIR MA PUCE
JE VOIS QUE C EST DUR POUR TOI DE TROUVER UNE AUXILAIRE DE VIE MAIS OU SONT ELLES?
QUEL COURAGE QUE TU AS
JE PENSE BIEN A TOI
GROS BISOUS MA PUCE  JTADORE

virginie 02/07/2007 21:49

A mon cap io
"Douce journée à toi mais aussi à chaque lecteur."
Je rentre de la clinik, ma fille a été opérée.Ca a été dur mais ça va alors j'ai l'occas de venir te voir ce soir. Courage ma io, je pense à toi très fort
Tiens le coup je t'en prie ma io
Ton moussaillon V/N